C’est un retour d’expérience que nous souhaitons ici partager. LabOxy a analysé les statistiques de connexions des utilisateurs de sa plateforme, destinée principalement aux activités de R&D, durant toute cette période particulière de confinement. En comparant les statistiques de connexions avant, pendant et au sortir de cette crise, l’idée était d’obtenir un indicateur de reprise (ou non) des entreprises innovantes ou qui font de la R&D. Verdict : une baisse, oui. Un effondrement, sûrement pas.

30% de connexions en moins la première quinzaine

Avant la mise en place du confinement, mardi 17 mars 2020, le nombre de connexions sur la plateforme LabOxy était d’environ 25 000 par semaine. De plus, des pics de connexions étaient constatés le lundi matin et le vendredi soir, nos utilisateurs saisissant leurs feuilles de temps soit en début, soit en fin de semaine (voire les deux).

Durant la première semaine de confinement, nous avons alors constaté une chute d’environ 30% des connexions à la plateforme LabOxy. Objectivement, nous pensions que cette chute serait beaucoup plus sévère. Attention, loin de nous l’idée ici de pavoiser sur ces chiffres, mais le constat est clair : cette baisse de 30% est environ 2 fois moins importante que pour les fêtes de fin d’année et 1,5 fois moins importante que pour les vacances d’été. C’est donc bien une chute, incontestablement, mais c’est loin d’être un arrêt total.

Un retour à la normale début juin

Semaine après semaine, nos utilisateurs sont revenus sur la plateforme, avec une croissance régulière de 3 à 4 % chaque semaine. Et nous pouvons dire qu’aujourd’hui, lundi 15 juin, 97% de nos utilisateurs ont repris une activité “normale”, pré-confinement.

Quels enseignements en tirer ?

A vrai dire, il y a plusieurs enseignements, et bonnes nouvelles, derrière ces informations.
La première bonne nouvelle est que nous pouvons affirmer, grâce aux données de connexions de LabOxy, que les entreprises qui font de la R&D sont de nouveau complètement opérationnelles.

La seconde est de constater que les entreprises ont continué en grande partie leurs activités de R&D pendant le confinement. La R&D en France ne s’est jamais arrêtée, même au plus fort du confinement. Bien entendu, comme bon nombre de secteurs, les méthodes de travail ont dû évoluer et s’adapter à cette période. De nombreux collaborateurs ont dû télétravailler car certains laboratoires, bureaux d’études, et sites industriels ont fermé. L’occasion pour beaucoup d’entre eux de finaliser des rédactions de dossiers, rapports, articles, écritures de brevets, thèses, d’habilitations à diriger des recherches, de faire de la veille… En d’autres termes, de continuer l’activité de R&D.

Dernière bonne nouvelle, un peu hors statistiques : environ 10% de nos clients ont été et sont toujours mobilisés pour trouver de nouvelles solutions face au COVID-19 : tests de dépistage, solutions de décontamination, vaccins, etc.

Les projets ne manquent pas, et nous sommes particulièrement fiers d’équiper et d’accompagner nos clients avec notre solution en ligne dédiée à leur R&D.